Technique de compostage : Le vermicompost ou lombricompost

lombricompost dans une cuisine
Le lombricompost Eco Worms dans une cuisine

Equipement nécessaire : un lombricomposteur (voir notre sélection)

Pour qui : il est destiné aux particuliers sans jardin, c’est un composteur de cuisine. Il s’agit d’une technique de compost d’intérieur. Il est idéal pour un compostage en ville dans un appartement.

Quel vermicompost choisir : faites attention au choix de votre vermicompost, il existe de nombreux modèles :

  • La qualité du vermicompost : Nous vous conseillons un plastique assez épais qui ne pas laisser passer la lumière et qui dure dans le temps.
  • Pour les compostières de type « wormery » qui resemblent à une poubelle, veillez à ce que le couvercle soit muni d’un joint étanche. Cela évitera aux mouches devenir s’installer.
  • Un robinet au fond est intéressant pour récupérer le jus issu du compostage toutes les deux semaines.

Vous pouvez consulter notre sélection de lombricomposteur

Comment et où l’installer : vous pouvez l’installer à l’extérieur mais attention au froid, les vers ne supporte pas le gel. L’idéal reste de le mettre à l’intérieur car il ne dégage pas d’odeur. Les vers de terre son plus actifs à des températures entre 15 et 30°C. Vous pouvez ainsi le disposer à votre guise: dans la cuisine, caché dans un placard au garage… Mais ne le mettez pas trop loin de la cuisine tous de même pour que celui-ci soit accessible pour entreposer les déchets de repas

A noter que les vers fuient le bruit, placer votre installation au calme.

Démarrer le Vermicompost

Dechets de cuisine pour vermicompost
Dechets de cuisine pour vermicompost

Pour commencer, remplissez votre bac  avec des journaux coupés en morceaux ou des cartons ondulés imbibés d’eau, ils serviront de refuges aux vers.  Vous pouvez également utiliser des cartons des boites à œufs ou du terreaux éventuellement.

Placez les vers par-dessus. Quand les vers sont enfouis sous le lit, placez un peu de matière organique. Les vers ne vont pas s’attaquer immédiatement aux déchets car ils préfèrent les matières en cours de décomposition (2  à 3 semaines). Ne chargez pas trop votre bac au début, il faut laisser aux vers le temps de s’habituer. Après 2 à 3 semaines, ils vont commencer à manger la matière.

Pour démarrer votre vermicompost, il faut mettre deux fois plus de vers que de déchets apportés au quotidien. Si vous apportez 250 gr de déchets par jour, amenez environ 500 gr de vers. Il est conseillé de mettre un minimum de 500gr de vers voir 1Kg. Si vous n’avez pas assez de vers dès le départ, la matière va s’accumuler et de la pourriture risque d’apparaître.

Par la suite, faites attention à votre quantité d’apport. Si de la matière se décompose sans être mangée, elle risque de pourrir et des odeurs peuvent apparaître.

Au bout d’un ou deux mois, vous allez trouver votre ‘vitesse de croisière’ pour les apports de matières organiques.

Ou trouver les lombrics ?

Pour le vermicompostage nous allons utiliser que deux types de vers :

  • Le vers du fumier (Eisenia foetida) : couleur rouge tigré de gris ou de jaune
  • Le vers de calidornie (Eisenia endrei) : rouge foncé

Vous pouvez les trouver en vente dans les magasins de pèche ou si vous êtes persévérant dans les jardins.

Le vermicompost au quotidien :

  • L’aération : pas d’aération nécessaire pour ce type de compostage. Certains sont équipés de trou d’aération mais ce n’est pas nécessaire.
  • L’humidité: en principe, aucun problème d’humidité. L’humidité est amenée au début, avec des cartons mouillés.
  • Le rapport Carbone/Azote: Nous vous conseillons de rapporter de temps en temps, de la matière carbone.

Récupération et utilisation du compost :

Liquide vermicompost
Liquide de vermicompost à recupérer

Vous pouvez chaque semaine ouvrir la vanne de votre lombricomposteur et récupérer le jus de vers appelé aussi lombrithé. Stocké celui-ci dans des bouteilles et utilisez le comme engrais liquide. Une fois dilué à raison de 1 volume pour 10 volumes d’eau arroser vos plantes avec, cela leur amènera des éléments nutritifs.

Une fois le travail de vos vers terminé, il est temps de récupérer le compost.

Pour les systèmes verticaux à un seul compartiment, enlever la matière qui n’est pas totalement décomposée et les vers puis prélever le compost.

Pour les systèmes à l’horizontal et à plusieurs bacs, mettre les déchets dans une des partie et ne plus alimenter l’autre. Les vers migreront de compartiments au bout d’une dizaine de jours

Le compost sera utilisable pendant 6 ou 9 mois.

Les astuces

  • Même si l’impact en matière carboné est moins important que pour un compostage classique, ajoutez de temps en temps du papier ou des cartons, les vers les adorent. Ils s’y réfugient, s’y reproduisent et s’en régalent.
  • Les vers de compost n’ont pas de dent, ne placez pas de matières trop dures (tiges trop dures, os, broyat,…).
  • Les vers n’apprécient pas non plus les déchets de viande. Ils produisent de l’ammoniac que les vers fuient. Ils ne sont pas non plus friands de produits laitiers.
  • Apportez aussi des marcs de café (avec les filtres), les vers de compost vont apprécier.
  • Si vous devez stocker du lombricompost, mettez le en sac et entreposez le dans un lieu frais comme le garage ou la cave.

Nos derniers articles sur le sujet: