Equipement nécessaire : un silo (voir notre sélection)

Pour qui : particuliers avec un jardin de taille moyenne (entre 300m² et 1000m²)

Quel silo choisir : faites attention au choix de votre silo.

Il existe trois types de composts en silo :

Silos en bois

Silo en bois pour compostage

Il est simple à fabriquer soi-même via des matériaux de récupération. Cependant, pour les allergiques au bricolage, vous pouvez acheter un silo en bois, simple à monter, dans le commerce. Vous trouverez notre sélection de silo en bois dans la rubrique dédiée.

Silo en treillis

Compostage en silo treillis

Simple à fabriquer, vous avez seulement besoin d’un treillis avec des trous de 10-15cm et d’un plastique noir. Vous pouvez consulter la page consacrée à la fabrication de ce type de compost.

Silo en béton

Silo compostage en béton

Plus long à fabriquer, il a l’avantage de la longévité et ne demande aucun entretien. N’oubliez pas lors de sa fabrication, de laisser des espaces dans les cloisons pour l’aération.

Quelques éléments à surveiller :

La qualité du silo : si vous choisissez un silo en plastique, celui-ci doit être assez épais. La fabrication doit être solide avec un couvercle amovible et résistant. Vous pouvez également utiliser une charnière

Choisir une forme simple sans recoin. L’accès par la face avant doit être facile pour le transfert du compost.

Choisir un silo avec une très bonne aération pour permettre l’arrivée de l’oxygène. Cependant, faites attention à ce que les fentes ne soient pas trop grandes (1 à 2 cm max entre chaque planche). Des trous d’aération doivent exister sur la plaque du fond s’il y en a une.

Comment et où l’installer : à l’extérieur près du jardin. Dans la pratique, il est plus facile d’avoir 2 à 3 silos. Un pour le compost jeune, le deuxième pour le retournement et le dernier pour un deuxième retournement et la maturation du compost.

Placez vos bacs à mi- ombre où à l’ombre. Le soleil risque de trop vite les sécher. Nous vous conseillons également de disposer votre silo à l’abri des regards de vos voisins, pour éviter tout problème d’esthétique.

Une fois votre silo en place, placez dans le fond  10-15 cm de fin branchage ou de broyat. L’air pourra toujours passer, même après un tassement ou d’importants écoulements.

Comme pour le tas, deux gestions différentes peuvent être envisagées pour le compost :

  • Le silo peut être rempli en une seule fois. Vous devez récolter assez de matières et bien le mélanger pour avoir une bonne aération. La montée de la température sera plus importante et plus longue,  ainsi le compostage sera plus rapide et de meilleure qualité.
  • Le silo est rempli par des apports réguliers. Il faudra alors mélanger de temps en temps, de préférence à chaque apport. La montée en température sera moins importante.

Le silo au quotidien :

L’aération : comme pour tous les composts, l’aération est indispensable. Dans le cas d’un silo, elle est assurée par les trous sur les côtés et par le sol. N’oubliez pas de retourner votre compost, surtout pour les gros volumes. En principe, il faut retourner la matière fraîche au bout d’un mois, puis 3 mois pour le deuxième bac et enfin 6 mois pour le dernier bac..

L’humidité: plus difficile à gérer que dans un fût. Il est nécessaire d’arroser votre compost régulièrement. Tout dépend de la météo, à vous de trouver le bon équilibre. Vérifiez et rectifiez l’humidité toutes les 2 semaines environ. On vous conseille le teste à la main, pour savoir quand arroser.

Le rapport Carbone/Azote: il faut respecter la règle détaillée dans la page Installations et Techniques de compostage.

Utilisation du compost :

Le compost de votre silo sera utilisable après 6 ou 9 mois (plus en régions froides). Après cette période, vous pouvez récupérer et utiliser votre compost.

Les astuces du compost en silo :

Gardez une réserve de matières riches en carbone à côté de votre fût (feuilles mortes, broyat,…). Quand vous mettez des déchets ménagers (riches en azote), incorporez la même quantité de matière carbonée afin d’avoir un bon rapport C/N. De plus, cela évite d’avoir la visite de petit rongeurs.

Enterrez sous 15-20cm vos déchets de viande, de produits laitiers ou d’aliments pourris, afin d’éviter l’apparition de mauvaises odeurs et de mouches.

Si votre compost est trop mouillé, mélangez-le bien et laissez votre container ouvert quelques temps (à éviter par temps froid ou par temps de pluie…).

Si votre compost est trop sec, arrosez-le.